Les Assises du transport que vous organisez sur la région sont une excellente idée car cela devrait permettre aux associations et aux usagers de s’exprimer sur l’état actuel du transport en Provence Alpes Côte d’Azur mais aussi de dire comment ils voient les déplacements futurs de plus en plus nombreux et nécessaires pour un développement harmonieux de notre région.

Par une contribution n° 1 du 13 janvier 2017 nous avons rappelé les constats de la COP 21 : « Constat simple et sans appel, la route est le mode de déplacement le plus dangereux et le plus polluant avec des coûts très importants qui ne sont jamais pris en compte (Insécurité, surmortalité due à la pollution atmosphérique et au réchauffement climatique, pertes de temps, détérioration des routes……) ».

Une étude récente constatait aussi que 48 000 personnes décédaient par an en France des suites de l’inhalation des particules fines émises par le système routier.

Si nous étions satisfaits du fait que la Région ait choisi depuis 15 ans de développer le ferroviaire (passage de 250 TER/jour en 2000 à 650 TER/jour en 2015) nous ne comprenons pas que lors de la conférence plénière du jeudi 2 février Monsieur le Président ESTROSI ait pu proposer de remplacer des lignes ferroviaires par des lignes de bus sur plusieurs parties de la région : Aix-Pertuis, Gap-Briançon, Tende-Breil, Avignon-Orange. (Repris page 3 de son discours publié sur le site du Conseil régional).

Qu’il ne soit pas satisfait du fait que la SNCF n’assure pas actuellement un trafic satisfaisant, (590 TER/jour au début 2017) nous pouvons le comprendre mais qu’il puisse vouloir rajouter encore plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère d’une région où les normes réglementaires sont souvent dépassées, nous ne l’admettons pas. Pour nous le bus doit être le complément du train et non le contraire. De plus il n’est pas possible de rajouter des véhicules de cette importance sur nos routes où il est déjà difficile de rouler, avec le risque certain d’augmenter ainsi le temps perdu par les usagers dans des embouteillages inévitables et ce n’est pas en créant des 3emes voies réservées au bus sur les autoroutes que cela résoudra les problèmes.

En application des directives européennes vous souhaitez également devancer les dates de mise en concurrence des transports ferroviaires. Nous aimerions attirer votre attention sur les problèmes rencontrés dans des pays comme le Royaume Uni où la mise en concurrence a été mise en place depuis de nombreuses années mais où les 26 opérateurs ferroviaires sont incapables d’assurer un service de qualité malgré des prix de billets très élevés et un large subventionnement. D’autre part si nous examinons en France la mise en concurrence du fret ferroviaire nous constatons que cela n’a donné aucuns résultats positifs, en effet la presque totalité du fret ferroviaire d’avant se retrouve maintenant sur la route car le peu d’opérateurs ferroviaires privés n’ont récupéré que le fret le plus rentable que transportait la SNCF et n’ont rien récupéré à la route.  Cela veut bien dire que la mise en concurrence n’est pas la solution mais cela veut dire aussi qu’il faut imposer au service public d’effectuer un travail de qualité en lui donnant les moyens de le faire.

Il est indispensable de moderniser les voies anciennes sur l’ensemble de la région afin d’améliorer les trains du quotidien, de réaliser la ligne nouvelle de Marseille à Nice pour libérer des sillons sur la ligne ancienne et améliorer les temps de parcours, de réaliser la percée ferroviaire du Montgenèvre pour diminuer le nombre de camions sur les routes et au passage à Vintimille, en un mot il est nécessaire de faire le choix de développer le transport collectif ferroviaire, seule solution pour améliorer les conditions de la mobilité de demain et nous pensons que c’est véritablement un des rôles de l’AOT et nous comptons sur vous pour le faire.

Jean-Claude Cheinet
Président du MNLE PACA

(Courrier adressé à Philippe TABAROT Vice-Président Chargé des Transports, de l’intermodalité et des déplacements)

Pour en savoir plus visiter le site de la Région PACA ICI

LAISSER UN COMMENTAIRE