COMMUNIQUE DU MNLE ILE DE FRANCE

Quotidiennement 5 millions de franciliens galèrent dans les transports en commun !!
Retards, annulations, pannes, incidents divers, plus d’un train sur trois n’est pas à l’heure avec les impacts sur les vies professionnelles et familiales, stress, fatigue. Cette situation relève avant tout d’un sous-investissement chronique dans l’entretien et la modernisation des réseaux depuis plusieurs décennies, alors que le nombre d’usagers progresse régulièrement.
Depuis 2011 les contribuables paient une « taxe spéciale Grand Paris ». L’Ile de France dégage 650 milliards de PIB, la France est la 5eme puissance économique mondiale, mais le gouvernement s’apprête à annoncer d’importants retards dans la réalisation des lignes du futur métro « Grand Paris Express ». Il est pourtant indispensable pour désengorger le réseau Francilien, désenclaver de nombreux quartiers populaires notamment en Seine Saint Denis, tourner le réseau de transports vers l’avenir et développer l’attractivité de la région, idée pourtant chère à nos gouvernants.

L’argent existe pour les riches et le privé !
Par contre la société Grand Paris Aménagement garde l’objectif d’un détournement de la ligne 17 et d’une gare pour desservir Europa –City sur le triangle de Gonesse, utilisant des fonds publics pour permettre l’implantation d’un complexe commercial, privé inutile. Par ailleurs le gouvernement Macron et Valérie Pécresse soutiennent le projet privé « Charles de Gaule Express » : un train au prix prohibitif (minimum 24 euros), inaccessible avec le Pass Navigo, direct Gare de l’Est /Roissy CDG, réservé aux passagers du transport aérien. Il sera prioritaire sur les autres trains et va traverser la Seine Saint Denis sans s’y arrêter. Le gouvernement vient de consentir via la Caisse des Dépôts et Consignations un prêt de 1,7 milliards d’€ au groupement ADP/ réseau Ferré SNCF.

Partout l’argent manque, la qualité de service se dégrade mais il y a là un financement public au service d’intérêts privés et rupture d’égalité d’accès aux transports en commun. D’autre part la présidente de la Région Ile de France qui investit trop peu pour les Franciliens, multiplie les hausses de prix du Pass Navigo, supprime les gratuités en cas de pic de pollution. Et certains évoquent l’éventualité de péage urbain !!

Des investissements indispensables,
L’urgence est d’investir sur l’ensemble des lignes RER véritable point noir du réseau régional. Il faut aussi :

  • poursuivre le développement et le maillage du réseau des bus, en augmenter grandement la fréquence,
  • embaucher du personnel pour une présence humaine dans les gares et l’entretien des réseaux,
  • obtenir la réalisation du Grand Paris Express dans sa partie utile pour les populations ;

Pour des transports de qualité et régulier, il faut des financements nouveaux, sans prendre dans la poche des usagers, par une hausse du versement transport par les entreprises,

  • une taxe sur les bureaux des zones d’activités les plus riches qui bénéficient de l’attractivité des transports en commun (la Défense) et sur les parkings des zones commerciales,
  • baisser la TVA à 5,5 sur les transports, (dans l’attente du libre accès), instaurer enfin l’écotaxe sur les poids lourds en transit pour financer les infrastructures de transports ;

6 000 morts par an en Ile de France par la pollution il faut dire Stop !!, et obtenir le « libre accès » aux transports en commun en Ile de France pour faire reculer les inégalités.
Stop au trafic croissant de poids lourds et à l’engorgement du réseau routier.

Il faut investir massivement dans les déplacements en transports en commun et déplacement doux.
Le mécontentement est réel mais ce sont les mobilisations et le nombre qui permettront de modifier la donne

Montreuil le 5 février 2018

Communiqué MNLE Ile de France – Transports voyageurs parisiens stopper la galère

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.