La question de l’eau, de la ressource et de ses usages en lien avec le changement climatique sera le fil conducteur des travaux de notre XXIIIe université d’été. Les enjeux collectifs et les comportements individuels  seront au cœur de ses travaux :

Le MNLE Réseau Homme&Nature, propose d’approfondir  les réflexions engagées sur le dérèglement climatique à partir des travaux des scientifiques du GIEC qui prévoient une intensification de ces phénomènes ;

Les contours et l’ampleur  des changements sont encore imprécis comme les risques encourus. Les 23 et 24 mars 2018,  à Montreuil, nous avons mis en chantier nos propositions sur l’énergie en partant du principe qu’il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre et  promouvoir l’émergence  d’un nouvel aménagement des territoires.

Université d’été 2018 : venez découvrir la Normandie
Ses côtes, ses falaises, ses fromages, son cidre…
Et tant d’autres choses encore.

Présentation des activités pour les après-midi

           Vous me direz la Normandie c’est au nord donc il fait froid, il pleut surtout à l’approche de l’automne… Et bien c’est faux ! Chez nous le soleil brille aussi et les températures sont tout à fait agréables. Et puis on n’est pas au nord mais au nord-ouest, ça change tout.

En Normandie vous trouverez les galets polis par les vagues, les falaises de craie, les marées, des paysages aux éclats de verts et aux reflets subtils des méandres de la Seine, des villes d’arts et d’histoires, la poésie des campagnes aux nuances impressionnistes au fil des saisons. C’est le berceau de Maupassant et de impressionnistes.

Nous pourrons aller à la découverte :

  • Du Havre qui a été reconstruit en 1947 par Auguste Perret et classé au patrimoine mondial. Peut-être aimerez-vous visiter l’appartement témoin Perret et replonger dans les années 60 ; faire la visite du port et apercevoir les énormes porte-conteneurs, les paquebots, les pétroliers, les minéraliers, les remorqueurs… ou tout simplement vous baigner dans la Manche, l’eau est en général à 17° en été.
  • De Fécamp, ville des terre-neuvas avec son musée des pêcheries qui retracent leur vie si rudes, on peut y découvrir aussi des tableaux et des objets retraçant l’enfance et la vie cauchoise. C’est aussi la ville de la Bénédictine, un palais flamboyant érigé par Alexandre Legrand où l’on peut déguster la fameuse liqueur.
  • D’Etretat et ses célèbres falaises.
  • D’Honfleur, son port, ses bassins, ses maisons à colombages, ses peintres…

Il y a aussi Rouen et son gros horloge, Giverny le jardin de Claude Monet, les clos masures, les chaumières aux toits de chaume, il y a tant à voir, une semaine n’y suffira pas.

Danielle Maillard                    Une Normande convaincue

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here