Tract a télécharger ICI

Les espaces verts ne sont pas des droits à construire pour les géants du BTP .

C’est notre bien commun, notre santé, notre cadre de vie, nos loisirs et l’avenir du vivant.

Les aménageurs et les pouvoirs publics ne pensent qu’a bétonner. En changeant la fonction de plus de 10 hectares d’espace verts publics arborés pour y construire 1300 logements (80% en accession) ils font un choix de société insupportable. Inutile de détruire 70000 m² de l’Aire des vents pour 250 logements sociaux pouvant être construits ailleurs.

La population du département augmente de 15 000 habitants par an, plus un seul m2 d’espace vert ne doit changer de fonction pour respecter les 10m²/habitants.

Les 27 hectares de l’Aire des Vents doivent être en totalité conservés, améliorés, entretenus et rendus à la population. Ses entrées doivent être aménagées pour en rendre l’accès agréable. Les espaces boisés doivent être complétés et le site équipé d’aires de jeux et de repos. C’est une demande de la population depuis longtemps.

Si le besoin de village des médias et de logements est avéré, ce qui reste à prouver, il existe des solutions alternatives en bordure Nord de l’Aire des vents, c’est un foncier déjà affecté à l’habitat, aux commerces et à l’artisanat dans le programme local de l’habitat de Dugny et scandaleusement délaissé depuis plusieurs années.

Ils imposent leur Grand Paris au détriment de nos lieux de vie, refusons leurs projets

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plait écrivez votre commentaire !
S'il vous plait renseigner votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.