Lettre ouverte : Un autre temps

0
188

C’est en prenant connaissance de l’article du Comité scientifique du MNLE sur l’OMS, vouée aux gémonies des lobbyings de l’industrie pharmaceutique, que je vous fais part de ma réflexion en sachant que vous l’enrichirez sûrement.

Une autre voie de ce temps, demain, auréolée de la course des étoiles, comme ce soleil couchant sur la mer, chassant même le moindre doute sur l’aube conquérante et débarrassé de la virulence d’un système de société, uniquement dirigé vers le profit d’un très petit groupe nombriliste, déshumanisé, au point de déifier l’argent, la technologie et l’intelligence artificielle, ignorant tout de l’être et du savoir vivre, celui intense de la respiration du monde.

Tout est lié et l’humanité façonne de ses mains la vie, faite de solidarité, de partage, de culture et de respect des terres et des eaux : c’est la voie.

C’est pour cela qu’il faut surtout réfléchir, puis encore et toujours agir, faire en sorte qu’à travers la culture, l’apprentissage, de pouvoir rencontrer la connaissance humaine et profonde de celles et ceux qui forgent l’acier, sèment le blé et inventent les machines de demain, non pas pour asservir femmes et hommes, mais pour les émanciper et leur permettre de trouver un autre chemin, que celui de posséder, dominer et soumettre.

L’autre chemin, celui d’une reconquête ferme et sans faiblesse de notre patrimoine, la planète du vivant, celle des mers, des forêts, rivières et cascades et d’un monde en perpétuel mouvement.

Mais aussi la réappropriation collective de nos services publics et sanitaires, dont on voit les limites dans un modèle obsolète, où la maladie doit être rentable, où les soignants se sacrifient pour sauver des vies, malgré la façon méprisante dont ce gouvernement retors les considère.

Ainsi la pandémie qui fait des ravages et se moque des frontières est symptomatique d’une politique orientée, jusqu’au confinement, en fonction de l’indice du CAC 40, et dont on sait les conséquences dramatiques, envers les plus précaires et les plus fragiles.

L’intolérable incurie, de ceux malheureusement élus, dont la seule ambition est de satisfaire leurs maîtres possédants, planqués dans des tours de verre stériles, vides de toute conscience, tous nuisibles, usant de leur morale dégoulinante de mensonges et d‘une répression sans frein sur nos libertés, pour nous faire accepter un recul de civilisation dévastateur pour la nature et les peuples.

Pour finir, je sais d’ores et déjà que nous sortirons déterminés de l’oppression et de l’enfermement, et que nous saurons inventer un avenir sur un autre tempo, antidote radicale de cette infection.

Prenez soin de vous, je ne doute pas de votre courage, et votre conviction sans faille envers une autre voie pour l’humanité.

Fraternellement
Lucien Frau
Président du MNLE des Bouches du Rhône

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plait écrivez votre commentaire !
S'il vous plait renseigner votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.